Brexit, vape et TPD : quelle position la Grande Bretagne adoptera-t-elle ?

Brexit, vape et TPD : quelle position la Grande Bretagne adoptera-t-elle ?

Publié le : 31/01/2020 10:39:48
Catégories : E-cigarettes , E-liquides

Cela fait plus de trois ans que le Royaume-Uni a voté sa sortie de l’union européenne. Enfin, ce vendredi 31 janvier 2020 marquera le jour du grand départ officiel. Mais quelles seront les conséquences d’un tel retrait pour la vape britannique ? Le Royaume-Uni adoptera-t-il sa propre ligne de conduite vis-à-vis de l’Union Européenne ou prendra-t-elle le large ?

 Kirsten dust says bye bye brexit vape

Une désolidarisation de la TPD envisageable pour le Royaume Uni ?

 

Le Royaume Uni est sans conteste le pays le plus « vape-friendly » de la zone européenne.

Industrie florissante, la vape profite d’une véritable popularité de l’autre côté de la Manche. C’est l’activité connaissant la plus forte croissance dans le pays, se hissant à la deuxième place du marché mondial, juste derrière les États-Unis. Réputée pour sa qualité et très axée sur l’innovation, les anglais peuvent se réjouir d’un tel succès.

Cette dynamique est portée par une bienveillance de la part de la communauté scientifique et médicale britannique et d’une bonne image de la vape de la part de la population locale.

Alors quand on évoque le Brexit, on se demande si le Royaume Uni en profitera pour s’échapper du cadre légal de la TPD, la Tobacco Product Directive. Cette législation qui encadre le marché européen en lui imposant certains standards est vue par les pro-vape comme un boulet économique au pied ainsi qu’un frein à la lutte anti-tabac.

Gillian Golden, présidente par interim de l’Independent British Vape Trade Association, l’équivalent de la FIVAPE en France, exprime ses espoirs et ses attentes en faveur d’une désolidarisation de la TPD.

« Dans les négociations sur le Brexit, il est essentiel que le gouvernement n’accepte aucun accord dans lequel le Royaume-Uni est toujours lié par la politique de lutte antitabac de l’UE. »

Gillian Eva Golden présidente de l'IBVTA

Cependant, elle tient des propos plus mesurés sur la posture à adopter au niveau de la politique et de la fiscalité du secteur en affirmant que la vape doit bel être régulée à l’échelle européenne. Mais ce que pointe réellement Gillian Golden est la nécessité de se défaire de certaines restrictions arbitraires comme celles visant la taille réglementaire des bouteilles, des réservoirs ainsi que la limitation des taux de nicotine et l’interdiction de la publicité. Elle affirme que cela rend « la vape moins attrayante et plus chère ». Un argument justifié par le fait que ce sont les populations pauvres qui meurent plus rapidement de maladies cardio-vasculaires causées par le tabagisme. On en compte plus de 79 000 par an au Royaume Uni.

En 2017, le gouvernement s’était déjà engagé à réviser le TRPR (Tobacco & Related Products Regulations), la réglementation qui soumet l'industrie de la vape britannique à la TPD, pour l’assouplir en cas de Brexit. Cette révision a été fixée pour 2021 par le ministère de la Santé et des Affaires sociales avec pour objectif de faire passer la cigarette électronique comme un outil de sevrage tabagique.  

Évidemment, les fabricants de e-liquide et de cigarette électronique soutiennent cette révision avançant que certaines restrictions et l’assimilation des produits de la vape à ceux du tabac nuisent à son image et ralentissent le succès des politiques de santé.

« La réglementation en vigueur est un véritable fléau qui gâche la vie de plus de 3 millions de vapoteurs au Royaume Uni et fait peur à certains fumeurs qui cherchent à arrêter de fumer en utilisant des produits plus sains » a déclaré Sarah Jakes de la New Nicotine Alliance, une association qui lutte pour la réduction des risques causés par le tabac lors d’une réunion au Parlement l’année dernière. « Ce pays peut faire beaucoup mieux en termes de réduction des risques et le Brexit est l’opportunité idéale pour ce faire ».

Mais les pro-vape ne sont pas les seuls à défendre leur vision.

Le Brexit pourrait ne rien changer à la réglementation sur la vape britannique

Comme partout ailleurs, les détracteurs de la cigarette électronique font entendre leur voix. Et son sort dépend en grande partie de celui ou celle aux manettes de la politique de Santé publique.

Jusqu’en juin dernier par exemple, la Chef des Médecins Dame Sally Davies faisait entendre ses doutes concernant la cigarette électronique comme moyen de sevrage tabagique. Elle plaidait ainsi pour un durcissement de la restriction en matière de publicité sur les produits à base de nicotine. Jusqu’à demander une interdiction de vapoter dans les lieux publics.

business woman qui vapote à un café interdiction au royaume uni

Considérant que les produits de la vape devraient être considérés au même égard que ceux du tabac, elle a alors confié être « choquée » de voir des panneaux d’affichage présentant la cigarette électronique comme un accessoire à la mode et « cool » auprès des jeunes. Elle a notamment critiqué les investissements massifs de Big Tobacco dans la vape, dont la startup américaine Juul. Sa peur est de voir ces géants du tabac s’emparer de ce nouvel El Dorado pour maximiser leurs profits plutôt que par soucis de sauver des vies…

En septembre dernier, le nouveau Chef des Médecins Chris Whitty a pris la place de Davies. Nous ne connaissons pas encore ses positions vis-à-vis de la vape. Tout reste à faire donc et l’avenir n’est pas certain. 

Conclusion : Brexit, vape et TPD, un compromis à trouver

Bien que le Royaume Uni cherche à défendre son industrie et à promouvoir la cigarette électronique comme un moyen de sevrage tabagique, la difficile sortie du Brexit et ses détracteurs compliquent la dérèglementation des produits du vapotage espérée par certains.

L’enjeu sera donc de trouver le compromis idéal entre désolidarisation et réglementation qui ne nuira pas aux enjeux économiques et de santé publique de la Grande Bretagne.

Partager ce contenu

About me

Victoria

Véritable aficionada de la plume, j’écris depuis mon plus jeune âge et la vape s’est vite imposée comme l’un de mes sujets de prédilection. Quand je chausse mes lunettes, plus rien ne m’arrête. Ici, je donne quelques conseils sur l’utilisation de nos produits et j'explore le marché de la vape en général. N’hésitez pas à commenter et partager les bonnes ondes qui émanent de ce blog ! Bonne lecture :)

Recherche dans le blog