Youtube sanctionne les influenceurs de la vape

Youtube sanctionne les influenceurs de la vape

Publié le : 08/11/2019 10:49:01
Catégories : E-cigarettes , E-liquides

Depuis le printemps 2018, les actions menées par Youtube contre les vidéos et les chaînes de vape se sont multipliées. Jusqu’à leur assener le coup de grâce en cette fin octobre : la suppression pure et dure de contenus de chaînes entières traitant de cigarette électronique et de e-liquide.

 

La fin des vidéos de vape sur Youtube ?

Vapingpost nous avait averti du début de cette purge en mai 2018 mais assurait que tant que « vous ne parliez pas de Juul sur Youtube, vous ne risquiez pas grand-chose ». Faute est de constater que ce qui ne concernait que quelques cas isolés de Youtubers américains soit devenu monnaie courante cet automne en France.

Ainsi donc, nos Youtubers favoris tels que Breakingvap aux 70K abonnés et Alex de Vaposhop aux 76,3K abonnés ont eu la désagréable surprise de voir leurs vidéos censurées du jour au lendemain. Deux autres Youtubers seraient également touchés par ce phénomène à l’heure actuelle tandis que la chaîne Oneshot TV (7K abonnés), Vap’extrem (43,6K abonnés) ou encore celle de Ma vape & DIY (7,4K) n’ont pas bougé d’un iota. Simple hasard ou question de temps ?

Suppression de la chaîne Vaposhop Suppression du contenu et reconversion de la chaîne Breakingvap
Suppression du contenu de la chaîne Vaposhop d'Alexandre

Suppression du contenu et reconversion de la chaîne Breakingvap

 

Une censure appliquée par étape

Chez Youtube, il existe une réglementation qui encadre la diffusion de contenu. Car avec 1,9 milliards d’utilisateurs par mois, il est indispensable de contrôler ce qui peut être posté ou non. Au début, la vape menait une vie tranquille sur le réseau américain. Mais tout change lorsque le phénomène Juul séduit de plus en plus de jeunes américains non-fumeurs à la sortie des lycées. La polémique enfle et, de peur que le phénomène ne s’étende, la FDA (Food and Drug Administration) a ordonné à Youtube de censurer toute vidéo promouvant l’usage de cette e-cig nouvelle génération aux États-Unis. Nous étions alors en avril 2018.

Dans la foulée, les vidéos traitant du Cannabidiol (CBD) ont elles aussi été touchées car assimilées à la promotion du cannabis dont cette molécule est dérivée. Nous rappelons cependant qu’elle n’a aucun pouvoir psychotrope et n’est pas dangereuse pour la santé (lire l’article traitant du CBD ici).

Plus inquiétant encore, la plateforme a indiqué en juillet dernier que les vidéos traitant de vape au sens large ne seraient plus monétisées. Coup dur pour les reviewers qui voient l’une de leurs sources de revenus disparaître en un clic. Les conditions générales de la plateforme ont été mises à jour et attestent que la cigarette électronique serait un outil qui incite à la consommation de tabac. Elle subit donc le même traitement que les cigarettes, les cigares et le tabac à mâcher. Une drôle de confusion alors que des études prouvent que la cigarette électronique est 95% moins nocive que le tabac. Pourquoi cette décision ?  

Cette annonce pointe le bout de son nez alors que la cigarette électronique est prise dans une tourmente médiatique sans précédent. Pendant plusieurs mois, elle est tenue responsable à tort de la mort de centaines d’américains ayant vapoté des e-liquides au THC contenant de l’acétate de vitamine E.

Levée de boucliers de nos amis outre-atlantique : Trump décide d’interdire la vape aromatisée, laissant une image ternie de nos vapoteuses. Rappelons tout de même qu’en 10 ans d’existence, elles n’ont pas fait de mal à une mouche à celles et ceux qui en ont respecté les consignes d’utilisation. Les médias s’insurgent, les gouvernements durcissent la législation concernant l’usage de la e-cigarette, et la défense tarde à se faire entendre dans cette confusion superbement orchestrée.  

Trump interdit la vape arômatisée aux USA
Trump interdit la vape arômatisée aux USA 

Enfin, nous vous le disions en début d’article, plusieurs youtubers de vape se sont vu supprimer le contenu de leur chaîne il y a quelques jours. Pourquoi sont-ils visés alors que d’autres chaînes ne le sont pas ? À part aux États-Unis où il est maintenant question de supprimer également toute vidéo montrant des vapetricks (figures réalisées avec la vapeur produite par la cigarette électronique), seule la France semble être concernée par ce vape bashing. Là encore, on ne sait pas si le cas s’appliquera prochainement à nos voisins européens. 

 

Le coup de grâce de Youtube assené à la vape profitera-t-il aux autres réseaux sociaux ?

Breakingvap annonçait se retirer de Youtube au profit de sa page Facebook. Il cherche désormait à reconvertir sa chaîne pour se spécialiser dans le High Tech. Pour Valvape, il nous confiait préférer son compte Instagram (@valvape) désormais. Sans pouvoir cependant retrouver un semblant de contribution financière de la part de ces réseaux alors que leur production de contenu attire des milliers de vues et demande un nombre d’heures conséquent de préparation, de tournage et de montage ainsi qu’un coût du matériel.

En tant que fabricant de e-liquide, nous témoignons tout notre soutien à ces youtubers avec qui nous avons déjà collaboré et avec qui nous entretenons des liens forts. Revoir les vidéos de l’influenceur Day sur notre page Facebook.

Partager ce contenu

About me

Victoria

Véritable aficionada de la plume, j’écris depuis mon plus jeune âge et la vape s’est vite imposée comme l’un de mes sujets de prédilection. Quand je chausse mes lunettes, plus rien ne m’arrête. Ici, je donne quelques conseils sur l’utilisation de nos produits et j'explore le marché de la vape en général. N’hésitez pas à commenter et partager les bonnes ondes qui émanent de ce blog ! Bonne lecture :)

Recherche dans le blog